Arrêter de fumer

L’auriculothérapie est une technique qui permet de supprimer le besoin de fumer de manière à abolir le phénomène de manque. Il existe, au niveau de la partie externe de l’oreille une zone en relation directe avec les récepteurs cérébraux de la dépendance à la nicotine. La stimulation de cette zone bloque ces récepteurs. Afin d’éviter les séances répétées, la zone est stimulée en permanence par la pose d’un fil de soie. L’auriculothérapie anti-tabac fait appel à la stimulation de deux points situés sur l’oreille afin de bloquer les récepteurs nicotiniques situés dans le cerveau. L’objectif est d’éviter la dépendance physique à la nicotine qu’entraîne le tabagisme. La stimulation se fait en attachant les deux points ciblés à l’aide d’un fil de soie chirurgical classique. Il suffit donc pour le fumeur d’avoir un minimum de motivation, il s’agit plus de bonne volonté que de volonté et la plupart des patients disent que le traitement fait les trois quarts de l’effort. L’auriculothérapie s’occupe de faire disparaitre rapidement, définitivement et naturellement tout effet de manque physique. L’origine L’approche réflexologique de l’auriculothérapie remonte à plusieurs siècles. Les corsaires portaient un anneau dans le lobe de l’oreille pour mieux voir et ce point correspond à « l’œil » dans la cartographie chinoise. Depuis plusieurs années, ils l’utilisaient pour traiter la dépendance au drogues dures (Dr Wen) à raison de deux séances par jours pendant un mois pour libérer les patients de leur dépendance. L’application de cette technique au tabagisme a été mise au point en 1975 par le Dr Grobglas pour la première fois, c’est donc à lui que revient la paternité de cette technique. Afin d’éviter la répétition des séances, il a décidé de stimuler en permanence la zone critique en plaçant un fil de soie stérile, si bien qu’une seule séance suffit. Pendant plus de trente ans, le Dr Grobglas a aidé des milliers de personnes qui voulaient arrêter de fumer. Il a créé une école dans le but de former des médecins à sa méthode qui l’ont propagée dans plusieurs pays du monde. L’intervention est indolore Le traitement se fait en trois séances   Une unique recommandation : il ne faut plus toucher à une cigarette car les récepteurs nicotiniques seront réactivés. Il faudra alors reprendre toute la procédure. Les statistiques hospitalières montrent un taux de réussite de 70% après 6 mois et de 56% après 18 mois! Les patients rapportent que l’auriculothérapie a contribué à 75% dans leur réussite à arrêter de fumer. Conseils et recommandations : L’auriculothérapie va supprimer votre besoin de fumer. Elles ne peuvent pas, par contre, vous empêcher de prendre une cigarette. A cet effet, pour mettre toutes les chances de votre côté, il vous faudra certainement modifier vos habitudes et rituels. Nos suggestions pour vous aider : L’arrêt doit être total et définitif Jetez toutes vos cigarettes Rangez cendriers, allumettes et briquets hors de vue Informez vos proches et vos collègues de votre arrêt Refusez toute cigarette offerte, une seule cigarette est suffisante pour annuler l’effet du traitement. Ne prenez pas de café immédiatement après vos repas pendant au moins une semaine après le traitement Évitez de fréquenter les bars ou les endroits liés à votre ancien tabagisme Buvez 1 à 2 litres d’eau par jour. Respirez profondément et lentement quelques fois de suite si une envie de fumer se manifeste. Une envie non accompagnée du manque physiologique est fugace et dure moins d’une minute. Occupez vos mains à gribouiller au crayon sur une tablette de papier Tranchez en longueur des morceaux de carottes de céleri et de concombre que vous pourrez manger au besoin, Si possible, marcher à l’extérieur 20 minutes, trois fois par semaine. Une seule cigarette, prise par curiosité et sans besoin, produira un échec, quelque soit la durée du sevrage tabagique!