Arrêter de fumer

l’auriculothérapie:

Il agit en stimulant les terminaisons nerveuses permettant la libération d’endorphines qui transmettent leur information aux cellules nerveuses.

En quelques séances, le tabac ne sera qu’un mauvais souvenir…

 

Le risque de cancer du poumon est réduit de 50% après 5 ans d’arrêt et est équivalent à celui du non fumeur après 15 ans d’arrêt. Celui de l’infarctus est réduit de 50% après 1 an, celui des accidents vasculaires est égal à ceux des non fumeurs après 1 an d’arrêt. L’arrêt du tabac peut diminuer les manifestations allergiques, l’intensité des crises d’asthme et le nombre d’épisodes de bronchites chroniques. La peau reprend rapidement une couleur plus vive et une certaine élasticité. L’haleine est plus agréable et moins fétide.

Bienfaits

L’état de santé d’une personne ayant arrêté de fumer rejoint celle n’ayant jamais fumé au bout d’une quinzaine d’années.

Après 20 minutes

20 minutes après la dernière cigarette, la fréquence cardiaque redeviennent normale

Après 24 heures

Les risques d’infarctus du myocarde commencent à diminuer. Le monoxyde de carbone est éliminé et n’est plus détectable dans le corps.

Après 48 heures

Deux jours après, on ne retrouve plus de nicotine dans le sang.

Après 2 semaines

Deux semaines après, le goût des aliments revient et la peau reprend une couleur plus claire.

Après 3 à 9 mois

3 à 9 mois après, la respiration s’améliore.

Après 1 an

Un année après les risques de maladie cardiovasculaires sont réduits de moitié.

Après 5 ans

5 ans après, le risque d’accident vasculaire est réduit de moitié. Le risque de cancer de la bouche, de l’oesophage et de la vessie est également diminué de 50%. Enfin, le risque d’infarctus est égal à ceux qui ne fument pas

Après 10 ans

10 ans après, le risque de cancer du poumon est réduit de moitié environ. Le risque d’accident vasculaire cérébral rejoint le niveau de risque des non-fumeurs.

Après 15 ans

15 ans après, le risque de maladies cardiovasculaire est égal à celui des non-fumeurs.

l’arrêt du tabac peut entrainer l’apparition d une toux accompagnée de crachats provoquée par la reprise de l’activité des cils des bronches ( qui fonctionnaient moins bien du fait de leur immobilisation par les substances toxiques du tabac). De nombreux fumeurs s’étonnent alors de se « sentir moins bien » que quand ils ne fumaient pas.